Vous êtes ici : Accueil > Actualités > La perte du goût ou agueusie, un des symptômes du Coronavirus !

La perte du goût ou agueusie, un des symptômes du Coronavirus !

Le 08 avril 2020
La perte du goût ou agueusie, un des symptômes du Coronavirus !
La perte de goût et d’odorat. Vous en avez entendu parlé, ce sont des symptômes du Coronavirus. Alors j’ai des petites questions… Pourquoi les deux sont liés ? Comment ça fonctionne ? Comment distingue-t'on les saveurs ?

.

Qu'est-ce que l'agueusie et l'anosmie ? 

  • Alors petit point vocabulaire : 

L'agueusie se résume à la perte de goût partielle ou totale. La personne ne parvient plus à déterminer les saveurs (salé, sucré, épicés) de ce qu’elle mange. C’est quand même dommage ! 

L'anosmie est la perte partielle (hyposmie) ou totale de l’odorat. Ce qui engendre la perte de goût, pas de chance pour les gourmand(e)s enrhumé(e)s ! Point positif, c'est le moment de manger des légumes et d'éviter les choses qui vous fait saliver d'habitude ;).  

A quoi sert notre langue d'ailleurs ? 

  • Composée de 17 muscles !
  • C’est une masse musculaire qui va servir à l’alimentation principalement.
    Elle va aussi servir à la digestion puisqu’elle va permettre de broyer une partie du bol alimentaire contre la partie haute de la cavité orale. Elle va également envoyer le bol alimentaire vers les dents pour que le bol alimentaire soit fractionné par les dents. Elle sert à la mastication, à la déglutition, au fait d’avaler. Le bol alimentaire va être renvoyé vers le pharynx puis vers l’oesophage
  • C’est aussi un organe de phonation en modulant les sons entrant dans les cavités de la face.
  • C’est aussi un organe sensoriel, elle va avoir une sensibilité et va permettre de transmettre des informations sensorielles notamment le goût. Ceci grâce à des capteurs qui vont lui permettre de récupérer des informations sensorielles et les transmettre vers le cerveau.
  • Puisqu’elle est en contact avec le monde extérieur, elle va être le siège de formation du système immunitaire qui vont être présent au niveau de la langue pour capter tout ce qui entre à l’intérieur du corps humain.  

Donc on en conclue qu'il ne faut pas la négliger !


Comment perçoit-on les saveurs ? 

Il existe 5 saveurs fondamentales : salé, sucré, amer, acide, umami (on parle de "savoureux", plutôt proche du sucré)

La plupart des sensations gustatives sont provoqués par des mélanges complexes de saveur, situés à différents niveaux sur la langue : 

  • Les côtés pour l’acidité (citron).
  • L’arrière pour l’amertume (aspirine).
  • Le bout pour le salé (sel) et le sucré (sucre). 


Pourquoi ne sent-on plus rien quand notre nez est bouché ? 

Pour reconnaitre la plupart des saveurs, notre cerveau a besoin des informations venant de la langue mais aussi du nez.
Et oui, une petite région de la muqueuse interne qui tapisse le nez contient des cellules nerveuses spécialisées appelées récepteurs olfactifs. Les récepteurs olfactifs ressemblant à des cils vont être stimulés par l’air entrant dans tes narines, et vont émettre un signal aux fibres nerveux avoisinantes, donnant l’info au cerveau par le nerf Olfactif (Nerf I).

L’information est stockée dans la partie médiane du lobe temporal (c’est le centre du gout et de l’odorat) où se trouve tous tes souvenirs olfactifs et gustatifs, depuis que tu es foetus (et oui, ça se développe très tôt dans le ventre !). 

L’odorat et le goût sont donc étroitement liés.

Les papilles gustatives de la langue identifient le goût et les nerfs olfactifs identifient les odeurs. Ces deux sensations sont communiquées au cerveau, qui intègre les informations et permet ainsi de reconnaître et d’apprécier les saveurs. Certaines saveurs comme le salé, l’amer, le sucré et l’aigre peuvent être reconnues sans l’aide de l’odorat.

Les saveurs plus complexes (comme la framboise) nécessitent l’association du goût et de l’odeur pour être reconnues.

C’est pourquoi en général on ne sent rien quand on mange par exemple, une quiche aux poireaux, cet assortiment plus complexe ne permet pas à la langue seule de distinguer cette saveur. 

Que peut faire l’ostéopathe pour ça ?

En première intention, il est préférable que le diagnostic soit réalisé par un médecin généraliste, ou un oto-rhino-laryngologiste en cas d’agueusie avec anosmie. 

En soit tout dépend de la cause, et il en existe beaucoup : une lésion nerveuse, particulièrement au niveau du nerf glosso-pharyngien ; une paralysie faciale, un traumatisme ; une affection des voies respiratoires, notamment lors d’un rhume, 
l’inhalation de substances toxiques ; le vieillissement, qui peut induire une altération des récepteurs sensoriels ; le tabagisme ; un cancer ; une chimiothérapie et une radiothérapie ; la prise de certains médicaments.

L’ostéopathe peut travailler sur la sphère crânienne

- Au niveau du palais, du maxillaire et les différents os de la face et du crâne.
- En ayant pour but de libérer les sinus (maxillaire, frontal, ethmoïdal) permettant ainsi de libérer au maximum les voies nasales et ainsi retrouver l’odorat puis le gout.
- Travailler la mobilité de l’Ethmoïde et les os environnants, pour stimuler le nerf olfactif.