Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Le muscle Psoas-iliaque : Où se situe-t'il ? Pourquoi s’y intéresser ? 

Le muscle Psoas-iliaque : Où se situe-t'il ? Pourquoi s’y intéresser ? 

Le 21 janvier 2021
Pas d’impasse sur ce muscle ! Tu l’utilises tous les jours notamment pour marcher, pour t’assoir, d’où l’intérêt d’en prendre soin. En cette période un peu particulière, on l'utilise moins, voyons donc les répercussions sur notre corps...

-

Où se situe-t’il ? 

Le muscle est bilatérale, composé de deux chefs, le psoas et iliaque. Le psoas s’insert sur les cinqs vertèbres lombaires

L’iliaque s’insert à l’intérieur de ton bassin, dans la fosse iliaque interne. 

Les deux chefs fusionnent pour se terminer sur le petit trochanter situé en dessous de la tête fémorale. Il traverse donc le bassin, de chaque coté de ta colonne vertébrale, et part de chaque coté pour finir sur le fémur. Il occupe une sacré place dans le bassin ! 

A quoi sert-il ? 

Ce muscle te permet de t’incliner sur le coté, de fléchir ta cuisse, de te baisser. Il te permet aussi de te mettre en tailleur.

C’est le seul muscle qui fait le lien entre ton dos et ta cuisse.

Très solide, il assure la rétroversion du bassin : c’est en partie grâce à lui que nous arrivons à nous maintenir droit. Son autre rôle : il permet une mobilité articulaire de la hanche et donc la flexion de la cuisse sur le bassin. Tellement utile pour la marche on peut le dire !

Quelles sont les douleurs associées ? 

Le psoas étant directement relié à la colonne vertébrale, innervée par le nerf fémoral, sa raideur peut avoir de sérieuses répercussions sur la posture et la santé du dos. Il est en rapport avec le caecum et colon ascendant, il perd en mobilité en cas de troubles digestifs. 

Le psoas peut réagit au sensation d’oppression car il est connecté au diaphragme, le muscle principale de la respiration. En Yoga, plusieurs postures orientées sur l’ouverture des hanches sont destinées à l’assouplir, car il se raidirait en cas de stress et d’émotions fortes. 

Pourquoi suis-je concerné ? 

Cette année, une majorité reste à la maison pour faire du télétravail, résultat moins de marche, et la sédentarité s’installe. 

Quand on sait que l’immobilité est l’ennemie numéro un du psoas, car elle fait perdre en souplesse, on comprend pourquoi les personnes sédentaires sont à risque et doivent en pendre soin. 

Rester assis trop longtemps diminue la distance du muscle entre ses insertions (hanche/lombaires), ainsi le muscle s’habituant à cette distance plus courte se raccourcit, s’adapte, et un jour, au moment de passer de la position assis à debout, le muscle par réflexe va se spasmer suite à un étirement inhabituel. 

Trop sollicité, il peut aussi se raidir, venir tirer sur les vertèbres vers l’avant, creuser le dos au niveau des lombaires et donc provoquer des douleurs.

Pensez donc plus souvent au psoas quand vous souffrez de lombalgie chronique sans cause évidente, mais aussi si vous ressentez une gêne à l’avant de la hanche ou une douleur abdominale profonde sans lien à un problème digestif.