Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Le Pilates et les douleurs de dos, une pratique douce en accord avec l'ostéopathie 

Le Pilates et les douleurs de dos, une pratique douce en accord avec l'ostéopathie 

Le 30 octobre 2020
Le Pilates et les douleurs de dos, une pratique douce en accord avec l'ostéopathie 
La philosophie et le principe du Pilates : pratique physique et discipline mentale. Une pratique qui peut se faire à tout âge, en individuel ou en collectif, à la maison you en salle. Idéal aussi pour les femmes post-partum.

Le Pilates est une pratique très intéressante pour l'ostéopathie. Idéal pour les personnes souffrant de lombalgie par exemple. 

Le Pilates peut être pratiqué en prévention, pour un renforcement musculaire, sans que ça soit traumatique. Cette pratique est aussi idéale pour les personnes ayant des douleurs dans le dos notamment et voulant faire une activité sportive.

Qu'est-ce que le Pilates ?

C'est une méthode "douce" : placement précis, mouvement lent, respiration profonde.

Elle vise à renforcer les chaînes profondes du corps. Son impact est principalement musculaire. 

Quel est le but ?

L'objectif est de ramener le corps dans un alignement idéal, créant ainsi une forte stabilité limitant douleurs et blessures chroniques.

8 principes dans le Pilates :

Joseph Hubertus Pilates a créé cette méthode révolutionnaire en étant persuadé que le travail du corps et de l’esprit était à la base un entraînement de qualité aux bienfaits extraordinaires. Il a fait reposer sa méthode sur six principes fondamentaux :

concentration, contrôle, centrage, fluidité du mouvement, la précision et la respiration.

Par la suite, deux autres principes se sont rajoutés à cette méthode :

L'isolation et la fréquence.

Les référentiels du Pilates :

Dans le Pilates, nous avons cinq référentiels du corps à connaître pour réaliser comme il faut les mouvements : 

- Bassin neutre : Le corps doit respecter ses courbures naturelles afin d’éviter des tensions, c'est pourquoi le bassin doit être neutre.

- Centrage : comprenant le muscle transverse et les muscles du plancher pelvien.

En premier lieu, il convient de localiser le bassin en considérant que celui-ci est une boîte dans laquelle nous allons « ranger » nos organes : vessie, utérus et rectum. Le fond de la boite est constitué des muscles du plancher pelvien et a pour limite en arrière le coccyx, et en avant le pubis. Le « plancher pelvien » se situe donc du coccyx au pubis. Il est principalement constitué des releveurs de l’anus. A noter, ces muscles sont composés à 70% de fibres lentes, dites endurantes. Ce point est intéressant car seuls les releveurs de l’anus permettent la contraction du périnée en endurance. A l'inverse, l’urètre (conduit de l’urine) composé de fibres rapides ne se contractera pas plus de 15 secondes. 

Le transverse est le muscle le plus profond des abdominaux. Il forme une gaine qui ceinture tout l'abdomen. Mais heureusement il n'est pas tout seul, il travaille en synergie avec les abdominaux obliques.

- Respiration thoracique : il faut bien prendre en compte que les mouvements de la cage thoracique ne se font pas que dans un plan latéral mais également dans un axe antéro-post.

Cette respiration n’est pas la respiration physiologique, cette dernière qui est principalement abdominale. Elle est intéressante à travailler pour redonner de la mobilité à la cage thoracique ainsi qu’aux muscles qui l’accompagne : les muscles inter-costaux, les muscles inspirateurs accessoires. Ces muscles sont très utilisés en périodes de stress notamment. De plus, la colonne thoracique est une région qui tend à se raidir avec l’âge.

Une respiration profonde est un moyen très efficace pour aider à mobiliser cette région avant de s’entraîner. 

- Épaules basses : les omoplates doivent se fixer « après avoir glissé vers les poches du pantalon ». C'est un gage de stabilité.

- Nuque allongée : Dans la même ligne que le premier point, il s'agit de garder un alignement et éviter des tensions parasites.

Ainsi les 5 référentiels du corps doivent être maintenus aux mieux dans tous les mouvements Pilates, que ce soit en position debout, assise, décubitus dorsal, ventral ou latéral.


Voilà, vous avez un résumé des bases du Pilates ;). 


N’hésitez pas à nous contacter pour des séances de Pilates avec un professeur de Pilates qualifiée, en combinaison avec de l’ostéopathie.